Difficile d'emprunter aujourd'hui !

Cela ne vous a certainement pas échappé : les taux des crédits immobiliers sont en hausse. Les banques sont par ailleurs de plus en plus exigeantes concernant le profil des emprunteurs. Le résultat ? Selon le courtier Finance Conseil, 16 % des crédits sont aujourd'hui refusés.

Après des années intenses sur le plan des transactions immobilières, on constate aujourd'hui un net ralentissement. Dans certains secteurs, il y a même plus de vendeurs que d'acheteurs. Dans ce contexte, les banques sont de plus en plus frileuses pour financer les achats de biens immobiliers. Les conditions pour pouvoir emprunter ne sont plus les mêmes :

- L’apport personnel (le petit plus qui faisait avant la différence) qui était de 10 % passe désormais à 20 %. Difficile quand on débute dans la vie de réunir la somme nécessaire...

- L’augmentation des taux d'intérêt conjuguée avec l'inflation entame la solvabilité des emprunteurs potentiels car leur "reste à vivre" diminue. Il faut désormais avoir un salaire plus que confortable pour pouvoir séduire son banquier.

- Les taux d'usure n'étant pas très élevés cela a une incidence sur l'octroi des crédits. Rappelons qu'un prêt est dit "usuraire" (et sera donc refusé) lorsqu'il est consenti à un taux effectif global, ou TAEG (comprenant le coût du crédit en lui-même et le coût de l'assurance emprunteur, les frais de dossier, etc.), qui excède le taux d'usure en vigueur.

 

En plus de ces paramètres, les critères habituels sont toujours pris en compte :

- La situation professionnelle : il est toujours préférable d'être en CDI (contrat à durée indéterminée) pour emprunter.

- Si vous êtes un bon gestionnaire aus yeux de votre banque et non pas à découvert de manière chronique.

- Si vous avez d'autres crédits "sur le dos" : crédit à la consommation, autres crédits immobiliers en cours...

 

La nouveauté dans l'examen à la loupe de votre situation : on regarde désormais le lieu où se trouve le bien convoité. Est-il loin de votre travail ? Allez-vous devoir acheter un autre véhicule pour assurer les trajets ? Est-il en bon état d'un point de vue énergétique ou nécessite t-il beaucoup de travaux ?

 

Vous l'aurez compris, votre banquier a besoin d'être rassuré ! Et ça, ce n'est pas gagné...

 

Stéphanie Swiklinski

 

 


Newsletter

Consultez les dernières informations immobilières, juridiques et fiscales. Recevez gratuitement notre newsletter juridique

info
cancel
Informations
Votre adresse email est collectée avec votre consentement et est destinée à Me Nicolas SERRAND en sa qualité de responsable du traitement.
Votre adresse email est collectée afin de vous transmettre notre newsletter sur les dernières informations immobilières, juridiques et fiscales. Nous conservons votre adresse email jusqu'à ce que vous vous désabonniez de notre newsletter.

Conformément à la loi "informatique et libertés" et au RGPD, vous pouvez exercer vos droits d'opposition, d'accès, de rectification, d'effacement, de limitation et de portabilité en effectuant une demande à l'adresse suivante : cil@notaires.fr. Vous pouvez également adresser une réclamation auprès de la CNIL directement via son site internet https://www.cnil.fr
Félicitations, vous avez découvert un tetris sur le site ! 👾🕹
← ↑ → ↓ pour bouger, P pour aller en pause.